Saint-Pierre-aux-Liens

San Pietro in Vincoli
Évaluation
26 votes
L'église de Saint-Pierre-aux-Liens est ainsi nommée en référence aux chaînes qui retenaient Saint-Pierre quand il fut emprisonné à Rome et à Jérusalem. Les chaînes sont exposées dans un reliquaire à la confessio devant le maître-autel.
Saint-Pierre-aux-Liens, Rome
Saint-Pierre-aux-Liens

Intérieur de l'église Saint-Pierre-aux-Liens à Rome
L'intérieur
L'église est toutefois plus connue pour la statue de Moïse par Michel-Ange qu'il a créé pour le tombeau du pape Jules II.

histoire

Saint-Pierre-aux-Liens est aussi connue sous le nom de Basilique Eudoxiana, d’après Licinia Eudoxie, épouse de l'empereur Valentinien III (425-455). Eudoxie apporta à Rome les chaînes qui retenaient Saint-Pierre alors qu'il était emprisonné à Jérusalem. Cela conduit certains à croire que l'église fut fondée au Ve siècle pour abriter cette importante relique, mais en fait, l'église est beaucoup plus ancienne et était initialement dédiée à la fois à saint Pierre et saint Paul. L'église a été endommagée au sixième siècle lors d'une invasion par les Ostrogoths, et restaurée par le pape Pélage I. Elle a été restaurée plusieurs fois plus entre les huitième et quinzième siècles et en 1475 l'église a même été partiellement reconstruite. Une grande partie de l'intérieur, y compris le plafond peint, date du XVIIIe siècle.

Les chaînes de saint Pierre

Les chaînes de saint Pierre dans l'église Saint-Pierre-aux-Liens à Rome
Les chaînes de saint Pierre
Au cinquième siècle, Juvénal, évêque de Jérusalem, a donné les chaînes qui sont censées avoir retenu Saint-Pierre alors qu'il était emprisonné à Jérusalem à la mère d’Eudoxie qui les envoya à sa fille à Rome.

Eudoxie donna ensuite les chaînes en cadeau au pape Léon I, qui les plaça dans cette église, ainsi que les chaînes de Saint-Pierre alors qu'il était dans la prison Mamertine à Rome. Selon une légende médiévale les deux chaînes se sont alors miraculeusement réunies. Les chaînes sont maintenant exposées dans un magnifique reliquaire en or.

La statue de Moïse de Michel-Ange

La plupart des gens visitent l'église pour voir la tombe de Giuliano della Rovere qui, en 1503, devint le pape Jules II. En 1505, le pape demanda à Michel-Ange de venir à Rome pour travailler sur sa tombe. Il voulait que le monument soit placé juste sous le dôme de la nouvelle basilique Saint-Pierre.

Tombeau de Jules II, Saint-Pierre-aux-Liens
Tombeau de Jules II

Statue de Moïse, Saint-Pierre-aux-Liens
Statue de Moïse

La tête du statue de Moïse, Saint-Pierre-aux-Liens
Détail de la statue
Michel-Ange conçut un énorme monument avec quarante statues. Il alla à Florence pour sélectionner les meilleurs blocs de marbre de Carrare et commença à sculpter. Mais en 1508, l'attention du pape se tourna vers la décoration de la chapelle Sixtine et il voulut que Michel-Ange peigne le plafond de la chapelle. Michel-Ange s’y résolut à contrecœur - il se voyait plus comme sculpteur et architecte que peintre - et créa son célèbre plafond. Peu de temps après que ce travail soit achevé Jules II mourut et ses successeurs commandèrent d’autres œuvres à Michel-Ange. Ils n'étaient pas très intéressés par le monument funéraire de l'un de leurs prédécesseurs, si fait que Michel-Ange ne ​​pouvait y travailler que de façon sporadique. Au moment où Michel-Ange mourut en 1564, seules les statues de Moïse, Léa, Rachel et deux esclaves mourants étaient terminées.

Personne ne sait exactement à quoi le monument était censé ressembler, mais il est probable que la statue de Jules aurait été la pièce maîtresse de la composition, avec Moïse et le Christ au sommet. Au lieu de cela, c’est maintenant la statue de Moïse qui est en position proéminente. Il est flanqué de Léa et Rachel, toutes deux créées dans les dernières années de la vie de Michel-Ange. Les deux statues d’esclaves mourants sont maintenant au Louvre à Paris et à la Galerie de l’Académie de Florence. Les statues au-dessus de Moïse ont été créées par les élèves de Michel-Ange, le corps étendu de Jules II pourrait toutefois aussi être de la main du maître: les experts restent divisés.

La statue de Moïse attire l'attention des visiteurs, non seulement grâce à sa position de premier plan, mais aussi en raison de son aspect captivant. Même Michel-Ange considérait la statue comme l’un de ses meilleurs travaux et l'histoire raconte qu'il la trouva si réaliste qu'il se mit à parler à Moïse. Lorsque la statue ne lui répondit pas, Michel-Ange se mit en colère et dans un accès de rage, il jeta un ciseau au niveau du genou de Moïse. Cela expliquerait la coupe que l’on peut voir sur le genou droit de la statue. Les cornes que l’on voit sur la tête de Moïse sont le résultat d'une traduction incorrecte de l'Ancien Testament. Au Moyen Age, on pensait que les Ecritures originales disaient que la tête de Moïse était cornue. Maintenant, nous savons que le texte dit en fait que son visage « rayonnait ».

Autres points d'intérêt

Peinture de plafond, Saint-Pierre-aux-Liens
Peinture de plafond
Le plafond incurvé de la nef centrale de l'église a été créé en 1706. La magnifique peinture du plafond, une œuvre de Giovanni Battista Parodi, représente le miracle des chaînes. Deux rangées de dix colonnes doriques massives flanquent la nef, probablement prises d'un ancien bain ou d'un temple romain.

Près de l'autel sur le côté gauche de l'église se trouve la tombe de Nicolas de Kues, un théologien allemand et envoyé du pape qui, en 1440, bien avant Copernic, s'est rendu compte que la terre n'était pas le centre de l'univers.
4957
rome
fr
x
Appuyez sur <ESC> pour fermer
© 2017 www.aviewoncities.com