Sainte-Marie sur la Minerve

Santa Maria sopra Minerva
Évaluation
5 votes
Liens
Sainte-Marie sur la Minerve est la seule église gothique authentique dans la Ville Eternelle. Derrière la façade plutôt simple se trouve une multitude de monuments et de tombeaux, grâce à la position de l'église bastion de l’ordre des dominicains à Rome.
Sainte-Marie sur la Minerve, Rom
Sainte-Marie
sur la Minerve

La nef principale de la Sainte-Marie sur la Minerve à Rome
Nef principale
L'église a été construite au XIIIe siècle sur les ruines d'un temple romain construit par Pompée et dédié à la déesse Minerve. D’où le nom de l'église « sur la Minerve ». Elle a remplacé une église plus ancienne du huitième siècle.

L'église a été rénovée et modifiée à plusieurs reprises tout au long de son histoire. La façade de style Renaissance date de 1453 et les chapelles ont été ajoutées aux XVIe et XVIIe siècles. L'intérieur a été lourdement restauré au XIXe siècle dans un style néo-gothique.

Les Dominicains

La conception de l'église est attribuée à Fra Sisto Fiorentino et Fra Ristoro da Campi. Ces deux frères dominicains ont également conçu l'église Sainte-Marie-Nouvelle à Florence, qui a des caractéristiques architecturales similaires. Les Dominicains étaient un ordre puissant qui, avec les jésuites, constituaient le fer de lance de la Contre-Réforme. L'ordre a également participé à la fameuse Inquisition, ce qui leur a valu le surnom de Domini Canes (Chiens du Seigneur). En 1633, ils convoquèrent Galileo Galilei au monastère qui jouxte l'église de Sainte-Marie sur la Minerve et le forcèrent à renier son théorème que la terre tournait autour du soleil. Il fallut à l'Eglise catholique 359 ans pour admettre qu'ils avaient tort.

Intérieur

Tombeau de Catherine de Sienne, Sainte-Marie sur la Minerve, Rome
Tombeau de Catherine de Sienne
L'église a un plan en forme de croix avec trois nefs et un transept. L'intérieur est étonnamment coloré, suite à la restauration du XIXe siècle, quand des ornements de marbre ont été ajoutés et les murs et voûtes croisées repeints.

Il existe de nombreuses choses intéressantes à voir à l'intérieur de l'église, y compris de nombreuses tombes remarquables. Catherine de Sienne, sainte patronne de l'Italie, est enterré juste en dessous de l'autel principal. Du moins son corps l’est, sa tête étant dans la Basilique de Saint Dominique à Sienne. Catherine était une religieuse dominicaine qui, en 1377, convainquit les papes en exil à Avignon de retourner à Rome.

Pierre tombale de Fra Angelico, Sainte-Marie sur la Minerve, Rome
Pierre tombale
de Fra Angelico

Chapelle Carafa, Sainte-Marie sur la Minerve, Rome
Chapelle Carafa
La pierre tombale de Fra Angelico, un célèbre peintre toscan et frère dominicain se trouve près du choeur. Il est surtout connu pour son travail à Florence, où plusieurs de ses chefs-d'œuvre peuvent être admirés dans le couvent de Saint-Marc, mais il a passé ses dernières années dans le monastère de Sainte-Marie sur la Minerve, où il mourut en 1455.

Il y a aussi quatre papes inhumés ici. Derrière l'autel se trouvent les tombeaux des papes Médicis - Léon X et Clément VII, son cousin. Le pape sans couronne Urbain VII est également enterré ici. Il est mort treize jours après son élection en tant que pape, avant son couronnement officiel. Le tombeau du zélé pape Paul IV est également à Sainte-Marie sur la Minerve. Le rôle de ce pape comme force motrice de l'Inquisition à Rome le rendit si impopulaire qu’après sa mort en 1559 les Romains décapitèrent sa statue sur la place du Capitole. Il a été enterré dans la première basilique Saint-Pierre, mais ses restes ont ensuite été transférés à la chapelle Carafa, la plus célèbre chapelle de l'église.

La chapelle a été construite pour le cardinal Oliviero Carafa. Elle est surtout connue pour les fresques créées par Filippino Lippi entre 1488 et 1492. La fresque centrale montre le cardinal à genoux étant recommandé à la Vierge Marie par Thomas d’Aquin, un moine dominicaine influent. La fresque sur la droite, en face de la tombe du pape Paul IV, représente le «Triomphe de Thomas d'Aquin sur les hérétiques». En arrière-plan ont peut voir la statue de Marc Aurèle sur le Capitole. Les petits garçons sur l'architrave sont supposés représenter deux futurs papes Médicis, Léon X et Clément VII.

Un autre point fort de l'église est le Cristo della Minerva, aussi connu comme le Christ Rédempteur. Le grand Michel-Ange a commencé la sculpture en 1519 et elle a été achevée en 1521 par son apprenti Raffaelo da Montelupo. La statue était complètement nue et représentait le Christ comme un héros classique. Le pagne de bronze a été ajouté plus tard afin que la statue ne choque pas les prudes et les pieux.
4718
rome
fr
x
Appuyez sur <ESC> pour fermer
© 2017 www.aviewoncities.com