Évaluation
307 votes
Liens
Ce qui a commencé simplement comme une petite collection de sculptures s’est, au fil des siècles, transformé en un complexe de musée avec l’une des plus belles collections d'art de la planète. La décoration intérieure des palais qui abritent la collection est tout aussi incroyable.

Histoire des Musées

Statues sur l'ancienne entrée des Musées du Vatican à Rome
Musées du Vatican

Salle Sixtine, Bibliothèque du Vatican
Salle Sixtine
Les Musées du Vatican ont été fondés sous le patronage de deux papes du XVIIIe siècle - Clément XIV (1769-1774) et Pie VI (1775-1799) - qui ont été parmi les premiers à ouvrir les collections d'art au grand public, promouvant ainsi la culture parmi les masses. Le premier bâtiment dans le complexe des musées, le Musée Pio - Clémentin, a été nommé de manière appropriés d'après ces deux pontifes.

L'origine de la collection des musées remonte bien plus loin. Tout a commencé en 1480 avec la découverte d'une statue romaine, «L’Apollon du Belvédère», qui est encore l’une des principales attractions des Musées du Vatican. En 1503, Jules II fit placer la statue dans le Cortile Ottagono, une cour octogonale.

Au cours des décennies, plusieurs papes ajoutèrent des éléments à la collection étonnante de diverses oeuvres d'art appartenant et exposées par le Vatican. Aujourd'hui, il y a treize musées dans un immense complexe architectural comprenant deux palais du Vatican.
Cour octogonale, Musées du Vatican
Cour octogonale

Detail de la peinture de plafond, Chapelle Sixtine
Chapelle Sixtine
Le complexe de bâtiments vaut le détour à lui seul, car toutes les chambres et les couloirs sont richement décorés de marbre et de fresques.

Les musées et les collections

Il vaut mieux ne pas essayer de tout voir en une seule visite - l'ensemble du parcours le long de tous les musées est de sept kilomètres - mais se concentrer sur un certain nombre de sites ou de musées que vous souhaitez voir. Et assurez-vous que vous avez du temps et de l'énergie en reste pour les chambres de Raphaël et la chapelle Sixtine, qui se trouvent au bout du musée.

Pour garder les foules massives sous contrôle, le musée dispose de quatre itinéraires de couleur qui vont de une heure et demi à plus de cinq heures. Tous les itinéraires finissent à la chapelle Sixtine.

Antiquités classiques

Un des principaux atouts des Musées du Vatican est la collection d'art romain et grec ancien, qui s'étale sur quatre musées. Certaines des statues les plus célèbres, dont le Laocoon et l'Apollon du Belvédère peuvent être vues ici.
Musée Pio-Clémentin
L'Apollon du Belvédère, Musées du Vatican
L'Apollon du Belvédère

Le Laocoon, Musées du Vatican, Rome
Le Laocoon

Plafond de la salle des Muses, Musées du Vatican, Rome
Plafond de la
salle des Muses
Le Musée Pio-Clémentin (Museo Pio-Clementino) forme le noyau des Musées du Vatican. La majeure partie de la collection se compose de statues découvertes dans et autour de Rome.

Parmi les nombreux points forts il y a l’Apoxyomenos (le Gratteur), une copie en marbre du 1er siècle d'une célèbre statue de bronze de Lysippe. La statue a été découverte en 1849 dans le Trastevere. Elle représente un athlète raclant la sueur de son corps. La feuille de vigne a été ajouté plus tard (les Romains et les Grecs ne censuraient jamais leurs œuvres).

La cour octogonale (Cortile Ottagonale), la partie la plus ancienne des Musées du Vatican, contient plusieurs chefs-d'œuvre. Parmi ceux-ci, l'Apollon du Belvédère, une autre copie romaine d'un original grec par Léocharès. La statue du dieu Apollon étendant le bras a été décrite comme la perfection de l'esthétique.

Mais le Laocoon, un groupe de sculpture découvert en 1506 sur la colline de l'Esquilin est encore plus célèbre. Le groupe a été créé en environ 30 avant JC par trois sculpteurs de Rhodes qui les ont probablement copiés d'un original du 2ème siècle avant JC. Il représente le prêtre troyen Laocoon et ses deux fils étranglés par des serpents. Selon un article du poète romain Virgile, Laocoon avait averti les Troyens de ne pas faire entrer le cheval en bois dans Troie, et la déesse Athéna envoya deux serpents pour tuer le prêtre. Le groupe de sculpture est acclamé pour son portrait digne de l'agonie.

La salle des Muses (Sala delle Muse) est ornée de fresques d'Apollon et des Muses, créés à la fin du XVIIIe siècle par Tommaso Conca. La pièce maîtresse ici est le Torse du Belvédère. La statue a été trouvée dans le Campo de' Fiori et est signée par Apollonios d'Athènes, un sculpteur grec du premier siècle avant JC. Malheureusement, les jambes et les bras manquent, mais le torse est considéré comme un exemple parfait de l'anatomie masculine. Le buste a inspiré Michel-Ange pour ses nus sur le plafond de la chapelle Sixtine.

Sala Rotonda, Musées du Vatican
Salle circulaire
La salle circulaire attenante (Sala Rotonda) est inspirée du Panthéon. Le sol est pavé d’une magnifique mosaïque romaine du deuxième ou du début du troisième siècle de notre ère qui représente divers monstres marins et autres figures mythologiques. Le sol a été découvert à Otricoli, une petite ville de l'Ombrie. Le Zeus d’Otricoli qui provient du même site est une copie d'un buste du sculpteur grec Bryaxis du IVe siècle av. JC. Au milieu de la pièce il y a un grand bassin de porphyre qui se trouvait dans la Maison Dorée de Néron. Les niches qui entourent les chambres contiennent une variété de statues. La plus impressionnante est la statue colossale d'Hercule en bronze doré du 2ème siècle après JC.

D’autres pièces intéressantes du Musée Pio-Clémentin comprennent la Galerie des Statues, avec une sculpture sensuelle d'une Ariane endormie qui a été la source d'inspiration de prédilection pour de nombreux sculpteurs néoclassiques. La Salle des Animaux a une excellente collection de statues et mosaïques animales, et le Cabinet des Masques, qui est ainsi nommé à cause des mosaïques de masques qui ont été intégrées dans le sol et viennent de la Villa d'Hadrien à Tivoli. La Salle de la Croix Grecque héberge les sarcophages d’Hélène (la mère de l'empereur Constantin) et de sa petite-fille Constantina.
Le Musée Chiaramonti et la nouvelle aile
Musée Chiaramonti, Musées du Vatican
Musée Chiaramonti
Le Museo Chiaramonti est nommé d'après son fondateur Pie VII, qui était né Luigi Barnaba Chiaramonti. Le musée occupe une partie de l’aile de trois cent mètres de long qui a été construite entre 1807-1810 après un dessin de Bramante. Elle contient une quantité impressionnante de statues, y compris de nombreux bustes qui étaient utilisés par les Romains comme portraits d'ancêtres.

Le reste de la galerie abrite le lapidaire (Galleria Lapidaria), avec une grande collection épigraphique qui contient plus de quatre mille inscriptions. Malheureusement, cette galerie est fermée au public, sauf autorisation spéciale.

La galerie Chiaramonti est dans le prolongement de la nouvelle aile (Braccio Nuovo), qui possède un magnifique sol en mosaïques romaines. Ici vous trouverez encore des statues romaines, dont l’Auguste de Prima Porta qui dépeint l'empereur romain Auguste. La statue a été découverte en 1863 à la villa de Livie Augusta.

Le dieu du Nil, Musées du Vatican
Le Nil
Un autre point fort est la personnification colossale du Nil. Il montre le dieu de la rivière couché sur le côté et s'appuyant sur un sphinx. À ses pieds il y a un crocodile et le dieu tient un boisseau de blé à la main, symbole de la terre fertile de la vallée du Nil qui résultait des inondations régulières de la rivière. On pense que les seize enfants qui rampent sur ​​lui sont une référence à la hauteur idéale de seize coudées à laquelle le Nil devait monter pour garantir un sol fertile.
Musée Grégorien – Profane des Antiquités
Le Musée Grégorien–Profane des Antiquités (Museo Gregoriano Profano) est un autre musée de statuaire grecque et romaine. Le musée a été créé en 1884 par Grégoire XVI et contient des statues, des sarcophages, des reliefs et des monuments funéraires, dont la plupart datent de l'époque impériale (1er et 2ème siècle après JC). L'œuvre la plus célèbre est Athéna et Marsyas, une copie de l'original en bronze du Ve siècle avant J.-C. du sculpteur grec Myron. Il y a aussi des mosaïques d’athlètes des thermes de Caracalla et des fragments du Parthénon.

Musée Grégorien Etrusque

Le Musée étrusque (Museo Gregoriano Etrusco) a été fondé par le pape Grégoire XVI en 1837. C’est l'un des musées les plus importants de son genre mais il est maintenant éclipsé par le Musée national étrusque de la Villa Borghese qui a été fondé après l'unification de l'Italie.

Le Musée étrusque du Vatican a une collection de vases particulièrement belle, qui montrent l'influence des techniques et des décorations grecques sur les Étrusques. Un exemple notable est une amphore décorée des personnages d'Achille et d’Ajax jouant aux dés. Un autre point fort de la collection est une série d'objets trouvés dans la tombe Regolini-Galassi à Cerveteri, parmi eux un trône en bois et un char du VIIe siècle av. JC. La statue la plus importante est le Mars de Todi, une statue de bronze du Ve siècle av. JC.

Musée Grégorien égyptien

Momie dans les Musées du Vatican
Momie égyptienne
Le Musée Grégorien Egyptien (Museo Gregoriano Egizio) est un autre musée fondé par le pape Grégoire XVI, qui avait un vif intérêt pour l’Egypte. A travers neuf salles, les objets présentés dans ce musée vont de stèles et de hiéroglyphes d’environ 2500 avant JC à des répliques romaines de statues égyptiennes du deuxième siècle de notre ère.

A ne pas manquer, la collection de momies et de sarcophages de 1000 avant J.-C. qui ont été trouvés à la nécropole de Deir el-Bahari à Thèbes. Une salle du musée égyptien contient une reconstruction de Canope de la Villa d'Hadrien à Tivoli, y compris l’autel de Sérapis et les statues des dieux égyptiens.

Pinacothèque du Vatican

Le tryptique Stefaneschi, Pinacothèque  du Vatican, Rome
Le tryptique Stefaneschi
La Pinacothèque du Vatican (Pinacoteca Vaticana) est un musée relativement nouveau. Elle a été fondée à la fin du XVIIIe siècle par Pie VI et ouverte en 1932. Les seize salles du musée contiennent des peintures qui vont du douzième au dix-neuvième siècle. La plupart des œuvres sont de maîtres italiens, mais les artistes étrangers sont aussi représentés. Il y a même une salle entière consacrée au peintre autrichien Peter Wenzel.

Parmi les principales attractions il y a le tryptique Stefaneschi que Giotto a créé autour de 1300 pour l'ancienne basilique Saint-Pierre. Une autre œuvre remarquable est une fresque du XVe siècle qui représente la fondation de la Bibliothèque du Vatican. Cette peinture par Melozzo da Forlì montre le premier bibliothécaire à genoux devant le pape Sixte IV.

Il y a aussi une salle dédiée à Raphaël qui comprend les tapisseries réalisées par l'artiste flamand Pieter van Aelst d’après des dessins créés par Raphaël et ses élèves. Les tapisseries ont été faites pour couvrir les parois inférieures de la chapelle Sixtine. Les dessins sont maintenant dans le musée V&A à Londres. Il y a aussi plusieurs tableaux de Raphaël dans cette salle, y compris «le Couronnement de la Vierge», qu’il a peint quand il n’était âgé que de dix-neuf ans.

Parmi d’autres œuvres remarquables, on trouve le «Saint Jérôme» inachevé de Léonard de Vinci (1480), la «Madonna dei Frari» du Titien (1535), «Le Repos pendant la Fuite en Egypte» de Federico Barocci (1573) et «la Déposition de Croix» du Caravage (1603).

Art religieux

Musée d'Art Religieux Moderne
La collection d'art religieux moderne (Collezione d'Arte Moderna Religiosa) comporte cinquante-cinq salles. Elle a été créé en 1973 sur ordre du pape Paul VI et est le plus grand musée du genre. Il contient des œuvres de plusieurs des artistes modernes les plus importants au monde, dont Dali, Kandinsky, Kokoschka, Le Corbusier, Matisse, Munch, Picasso, Rodin et Van Gogh.
Musée Chrétien Pio
Le Musée Chrétien Pio (Museo Pio Cristiano) détient une collection de sculptures, des sarcophages et des mosaïques de l'époque paléochrétienne. Le musée a été créé en 1854 par Pie IX. Le plus célèbre objet ici est la statue du Bon Pasteur, créé au troisième siècle de notre ère.
Musée Missionnaire Ethnologique
Fondée par Pie XI en 1926, le Musée Missionnaire Ethnologique propose des objets de nature religieuse de quatre zones géographiques - l'Asie, l'Océanie, l'Afrique et l'Amérique. Beaucoup des 100.000 pièces de la collection ont été acquises par les missionnaires. Le musée était installé dans le palais du Latran, mais a été transféré ici en 1973. Parmi les pièces les plus remarquables, il y a une statue du dieu Quetzalcóatl du Mexique, un masque de la Sierra Leone et une sculpture en bois de la divinité Tūmatauenga, de la Polynésie française.

Musées liés au Vatican

Musées de la Bibliothèque du Vatican
Salle Sixtine, Bibliothèque du Vatican, Musées du Vatican, Rome
Salle Sixtine,
Bibliothèque du Vatican
La Bibliothèque du Vatican (Biblioteca Apostolica Vaticana) a été fondée par le pape Nicolas V en 1450, et contenait alors environ 340 livres. Aujourd'hui, elle est l'une des bibliothèques les plus importantes au monde avec plus d'un demi- million de livres et plus de 60.000 manuscrits. Certaines des pièces les plus précieuses sont exposées dans la salle Sixtine (Salone Sistino), une magnifique salle voûtée construite en 1588 par Domenico Fontana. La salle de quatre-vingts mètres de long et quinze mètres de large est magnifiquement décorée avec des murs et des plafonds colorés.

La bibliothèque abrite également un certain nombre de musées, dont le Musée Profane (Museo Profano) et le Musée Sacré (Museo Sacro). Celui-ci contient un certain nombre de objets chrétiens antiques trouvés dans les catacombes romaines ainsi que de la verrerie et des objets médiévaux fabriqués à partir de matériaux précieux tels que l'ivoire et l'émail.
Musée historique du Vatican
Le Musée Historique du Vatican (Museo Storico) offre un regard fascinant sur l'histoire longue et parfois tumultueuse du Vatican. Le musée a été fondé en 1973 à la demande du pape Paul VI. Il était situé à l'origine près de la Pinacothèque du Vatican, mais en 1991 il a été déplacé au palais du Latran près de l'entrée arrière de la basilique de Saint-Jean de Latran. Le musée contient une collection d'armes, d'armures et d’uniformes des armées papales ainsi que des portraits de papes et les «papamobiles», les voitures et les véhicules utilisés par les papes.

Il est prévu de déplacer la collection pour la ramener au Vatican. En attendant, le musée ne peut être visité qu’en réservant une visite de groupe guidée.

Autres collections

Les autres collections des musées du Vatican comprennent des céramiques des XVIIIe et XIXe siècles et des mosaïques miniatures qui étaient très populaires comme souvenirs, en particulier au dix-neuvième siècle.

Le complexe des Musées du Vatican

Le palais du Belvédère, Musées du Vatican
Palais du Belvédère
Une partie de l'attrait d'une visite des Musées du Vatican est l'occasion d'admirer le somptueux complexe de palais qui abrite les musées. Le complexe a été construit entre le XIIe et XIXe siècles et a servi de résidence principale à de nombreux papes. Plusieurs salles, dont la chapelle Sixtine, sont parfois encore utilisées par la papauté.

Aujourd'hui, le pape est surtout une figure spirituelle, mais avant l'unification de l'Italie, le pape était aussi à la tête d'un grand domaine terrestre et le complexe du Vatican reflète leur importance en tant que chefs d'Etat. Les papes engageaient les architectes et les artistes les plus renommés du monde pour décorer leurs résidences, et ces décorations, en particulier les peintures murales dans les appartements privés du pape, méritent une visite à eux seuls.

Les Cours et Galeries

Le Cour du Belvédère, Musées du Vatican
Cour du Belvédère
Les bâtiments qui accueillent la collection du Musée du Vatican se composent de deux palais. Au nord se trouve le palais du Belvédère, construit à la fin du XVe siècle comme la Villa Belvedere. Au sud, jouxtant la basilique Saint-Pierre, se trouve le Palais apostolique, qui a servi de résidence principale des papes depuis leur retour d'Avignon en 1377. Le palais actuel a été construit au milieu du XVe siècle et a remplacé un ancien bâtiment du Ve siècle.

Au début du XVIe siècle Bramante a relié les deux palais entre eux avec la construction de deux longues ailes qui entouraient une grande cour, le Cortile del Belvedere. En 1585-1590, une nouvelle aile de la bibliothèque a divisé la cour en deux. La cour basse est encore connue comme le Cortile del Belvedere alors que la cour supérieure est connue sous le nom de Cortile della Pigna (Cour de la Pomme de pin). L'ajout de la nouvelle aile (Braccio Nuovo) en 1820 a créé une autre cour, plus petite, au milieu: le Cortile della Biblioteca (Cour de la bibliothèque).
Cour de la Pomme de Pin
Le Cour de la Pomme de Pin, Musées du Vatican
Cour de la
Pomme de Pin
La cour de la bibliothèque et la cour du belvédère ne sont pas accessibles, mais presque tout les visiteurs des musées du Vatican pourront visiter la magnifique cour de la pomme de pin. La cour est nommée d'après l'énorme pomme de pin en bronze qui est installée dans un grande exèdre construit par Pirro Ligorio.

La pomme de pin est une ancienne fontaine qui a été découverte près du Panthéon et appartenait probablement à un temple dédié à Isis. Dans le temps l'eau s'écoulait par les écailles. Les deux paons de bronze qui flanquent la pomme de pin sont des répliques de sculptures antiques qui ont été trouvées dans le mausolée d'Hadrien. Les originaux sont maintenant dans la nouvelle aile.

Au milieu de la cour il y a une sculpture en bronze moderne, appelée «sphère dans une sphère». C'est une création d’Arnaldo Pomodoro qui a été placée là dans les années 1990.
Galeries
La résurrection du Christ, Galerie des Tapisseries, Musées du Vatican
Résurrection du Christ,
Galerie des Tapisseries

Fresques de plafond de la Galerie des Cartes, Musées du Vatican
Le plafond de la
Galerie des Cartes
Les deux longues ailes qui relient le Palais apostolique au palais du Belvédère mesurent chacune environ trois cents mètres de long. L'aile est abrite le Musée Chiaramonti précitée, remplie de statues de l'antiquité, et la Galerie Lapidaire, qui n'est malheureusement pas accessible au public. L'aile ouest abrite plus de trois galeries. La première en arrivant du palais du Belvédère est la Galerie des Candélabres (Galleria dei Candelabri), une salle de quatre-vingts mètres de long avec des sculptures grecques et romaines. Cette salle donne sur la Galerie des Tapisseries (Galleria degli Arazzi), avec des tapisseries du Ve au XVIIe siècles.

La galerie finale et la plus longue (175m) est la Galerie des Cartes (Galleria delle Carte Geografiche). Les murs de cette galerie sont décorés de grandes peintures de cartes créées par Antoni Danti entre 1580 et 1583. Son frère Egnazio Dante, un architecte et cosmographe, lui fournit les informations nécessaires. Les cartes montrent des villes italiennes, des îles de la mer Méditerranée et les territoires pontificaux. Les fresques du plafond dépeignent des événements qui ont eu lieu dans ces endroits.

Salles du Palais apostolique

Les papes de la Renaissance ont commandité les artistes les plus talentueux de l'époque pour décorer somptueusement leurs magnifiques résidences. La plupart des salles, y compris les Appartements Borgia et les Salles de Raphaël sont ouvertes au public et inclues dans l'itinéraire des Musées du Vatican.
Appartements Borgia
Les Appartements Borgia (Appartamento Borgia) sont une série de pièces qui ont été converties en appartements privés pour le pape Alexandre VI, Rodrigo de Borgia. Le pape était un mécène des arts et il a demandé à Pinturiccio de décorer les chambres avec de magnifiques fresques. Entre 1492 et 1495 Pinturiccio et ses élèves ont peint six des chambres Borgia. Les fresques représentent des thèmes religieux (comme le martyre des saints et les mystères de la foi) et des thèmes médiévaux (trivium et quadrivium). La plupart des pièces sont actuellement utilisées pour afficher une sélection de la collection d'art religieux moderne.
Chapelle de Nicolas V
Souvent ignoré par les visiteurs sur le chemin de la chapelle Sixtine, mais méritant une visite, la chapelle intime de Nicolas V (Cappella di Niccolo V) est décorée de fresques magnifiques peintes par Fra Angelico entre 1447 et 1449. Les fresques représentent des scènes de la vie des saints Etienne et Laurent.
Salles de Raphaël
Rencontre entre Léon Ier le Grand et Attila, Salles de Raphaël, Musées du Vatican
Rencontre entre
Léon le Grand et Attila
Les Salles de Raphaël (Stanze di Raffaelo) ont été commandées par le pape Jules II qui a souhaité se différencier d’Alexandre VI et donc refusé de résider dans les appartements créés pour son prédécesseur. Il avait prévu d'inviter une variété de maîtres peintres renommés pour décorer ses appartements privés (situés au-dessus des appartements Borgia) mais après avoir vu le travail du peintre et architecte Raffaello Santi (Raphaël) alors âgé de 25 ans, il a décidé de lui confier la totalité du travail.

A partir de 1508 Raphael a travaillé par intermittence à la décoration des appartements, souvent distrait par son autre travail, qui comprenait la construction de la basilique Saint-Pierre. Raphaël est mort en 1520, avant les fresques des appartements pontificaux soient achevées mais ses assistants ont terminé le travail d’après ses dessins. Les fresques sont considérées comme des chefs-d'œuvre absolus de l'art de la Renaissance.

La Bataille du Pont Milvius, Salles de Raphaël, Musées du Vatican
La Bataille du Pont Milvius
La première salle est la salle de Constantin (Sala di Constantino), qui a été peint après la mort de Raphaël par ses assistants Giulio Romano et Francesco Penni. Elle montre des scènes de la vie de l'empereur romain Constantin - qui fit du christianisme la religion officielle - et le triomphe du christianisme sur le paganisme. «La Bataille du Pont Milvius» dépeint la bataille entre Constantin et Maxence, au cours de laquelle l'armée de Constantin en infériorité numérique écrasa l'armée de l'empereur Maxence en poussant les soldats dans la rivière.

La pièce suivante est la salle d'Héliodore (Stanza di Eliodoro), réalisée en partie par Raphaël entre 1512 et 1514. Le thème de la pièce est l'intervention divine protégeant l'église et les saints. La salle est nommée d'après l'un des tableaux, l’«Héliodore», qui représente une scène de la bible. Sur la gauche se trouvent des personnages représentant le pape Jules II, Raphaël lui-même et son élève Giulio Romano. Au moment où Raphaël a peint «Léon le Grand rencontrant Attila» Jules II était décédé, et suite à cela son successeur Léon X est dépeint deux fois dans cette fresque: Raphaël la d'abord peint en tant que cardinal accompagnant Leo I, mais plus tard, Léon X a demandé à un des élèves de Raphaël de le représenter comme Léon I.

L'École d'Athènes, Salles de Raphaël, Musées du Vatican
L'École d'Athènes
La salle de la Signature (Stanza della Segnatura) est nommée d'après un comité spécial qui se réunissait ici. Raphaël débuta avec cette pièce en 1508 et c’est la seule pièce qui a été entièrement peinte par le maître lui-même. Le sujet est l'harmonie entre les valeurs de l'antiquité et du christianisme. Elle est surtout connue pour «l'École d'Athènes», la fresque la plus célèbre des Salles de Raphaël. Elle est particulièrement admirée pour son utilisation magistrale de la perspective. La peinture dépeint un débat entre Platon et Aristote, deux célèbres philosophes grecs. Beaucoup d'autres personnages célèbres de l'antiquité sont présents, y compris Euclide, Socrate, Pythagore et Archimède. Raphaël a inséré le portrait de nombreuses personnalités contemporaines dans la peinture. Parmi eux son ami Bramante, le pape Jules II, Leonardo da Vinci et même son rival Michel-Ange, qui à l'époque était en train de peindre le plafond de la chapelle Sixtine.

L'Incendie du Borgo, Salles de Raphaël, Musées du Vatican
L'Incendie du Borgo
La dernière des quatre salles est la salle de l’Incendie (Stanza dell'Incendio), ainsi nommée d'après l'une des fresques. La salle a été décorée de 1514-1517 (la plupart du temps par les assistants de Raphaël), sous le pontificat de Léon X. Il a choisi la vie de ses homonymes Léon III et Léon IV comme thème de la pièce. La fresque la plus importante est l'Incendie du Borgo, qui a été peinte d'après une esquisse créée par Raphaël. Elle montre Léon IV éteignant un incendie en faisant le signe de croix. La peinture fait des parallèles avec des scènes de l'antiquité en montrant sur la gauche Enée qui porte son père Anchise sur le dos en fuyant la ville de Troie en flammes.
Loggia de Raphaël
La salle de Constantin est reliée à la loggia de Raphaël, un autre chef-d'œuvre de l'artiste. Malheureusement, la loggia est accessible uniquement sur ​​rendez-vous. La loggia est décorée avec douze fresques qui illustrent des événements de la bible.
Chapelle Sixtine
Chapelle Sixtine, Musées du Vatican, Rome
Création d'Adam,
Chapelle Sixtine
L'attraction la plus célèbre dans les musées du Vatican est sans aucun doute la chapelle Sixtine.

La chapelle a été construite au XVe siècle comme une chapelle privée pour pape Sixte IV. En 1508, le pape Jules II demanda Michel-Ange de repeindre le plafond. Michel-Ange, qui ne se considérait pas comme un peintre, accepta la commande à contrecoeur.

Michel-Ange décida de décorer le plafond avec neuf scènes de l'Ancien Testament. Le plus célèbre est la «Création d'Adam», qui montre Dieu descendant du ciel pour insuffler la vie à Adam.

Les murs de la chapelle sont également entièrement recouverts de peintures. La plus célèbre d'entre elles est le Jugement Dernier sur le mur de l'autel, du même artiste.

Escalier

Avant de quitter le musée, vous aurez la chance d'admirer l'un des escaliers les plus célèbres de la planète.

Conçu en 1932 par Giuseppe Momo, l'escalier se compose d'une double hélice, l’une menant vers le haut et l’autre vers le bas. Le bel escalier en bronze est orné des armoiries papales.
534
rome
fr
x
Appuyez sur <ESC> pour fermer
© 2017 www.aviewoncities.com