Évaluation
26 votes
La chapelle Sixtine est une chapelle dans le palais Apostolique, la résidence officielle du pape. La peinture du plafond de la chapelle créée par Michel-Ange au début du XVIe siècle, est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de l'art occidental.
La chapelle est encore utilisée à ce jour, mais elle est ouverte au public dans le cadre des Musées du Vatican.

La chapelle

La chapelle Sixtine du Vatican
La chapelle Sixtine
La chapelle Sixtine a été construite en 1473-1481 par Giovannino de' Dolci comme chapelle privée pour pape Sixte IV. Elle a une forme rectangulaire et mesure 40,50 mètres de long, 13,20 mètres de large et 20,70 mètres de haut. Un écran de marbre, créé par un trio d'artistes, divise la salle en deux parties inégales. Le sol est en opus sectile, dans le style Cosmati, avec de beaux motifs géométriques.

Les murs de la salle sont décorés de fresques créées au XVe siècle par certains des meilleurs artistes de Toscane et d'Ombrie. Mais aussi merveilleux soient-ils, ils sont éclipsés par le travail de Michel-Ange Buonarroti, qui créa la célèbre peinture du plafond de 1508 à 1512 et de 1534 à 1541, une peinture murale du Jugement Dernier.

Le plafond

Arrière-plan

La peinture du plafond de la chapelle Sixtine au Vatican
La peinture de plafond

La création d'Adam, la chapelle Sixtine, Vatican
La création d'Adam
Le plafond de la chapelle Sixtine ressemblait à l'origine à un ciel bleu étoilé. En 1508, le pape Jules II demanda Michel-Ange de repeindre le plafond. Michel-Ange accepta à contrecœur, car il se considérait plus comme un sculpteur et un architecte plutôt qu'un peintre. Il est même allé jusqu'à signer le contrat « Michel-Ange, sculpteur ».

Selon une rumeur c’est son rival Bramante qui convainquit le pape d'attribuer le travail à Michel-Ange. Bramante espérait que la réputation de Michel-Ange souffrirait s'il échouait dans ce travail: après tout, il n'avait pratiquement pas d'expérience de ce genre de chose. Jules II demanda à Bramante de créer un échafaudage pour Michel-Ange, qui celui-ci estima qu'il était inutilisable et en fabriqua un lui-même. Peu après avoir commencé le travail sur les fresques du plafond, Michel-Ange licencia tous ses assistants et continua à peindre le plafond tout seul, couché tout le temps sur le dos.

Jules II voulait que Michel-Ange décore le plafond avec des peintures des douze apôtres. Michel-Ange décida toutefois de peindre la « création » telle qu’elle est décrite dans l'Ancien Testament. C'était logique puisque les murs des chapelles étaient déjà décorés avec d'autres événements de la Bible.

Les Fresques

L'expulsion du jardin d'Eden, La chapelle Sixtine, Vatican
L'expulsion du jardin d'Eden

Jonas, la Chapelle Sixtine, Vatican
Jonas
Michel-Ange a peint le plafond avec la technique de la fresque, qui était alors fréquemment utilisée, et qui signifiait que chaque jour une couche de plâtre frais était posée et que Michel-Ange devait alors peindre cette zone avant le plâtre ne soit sec.

Le plafond est divisé en neuf sections centrales qui représentent toutes des scènes de la Bible, en commençant par la « Création de la Lumière » et se terminant avec « l’Ivresse de Noé » près de l'autel. Michel-Ange a en réalité commencé à peindre dans l'autre sens, et l’on peut remarquer une différence dans le style, car il perfectionnait son style tout en peignant. La partie la plus célèbre de la fresque est la « Création d'Adam », où Michel-Ange représente le tout-puissant descendant vers la terre pour donner la vie à Adam.

Michel-Ange a peint des éléments architecturaux classiques comme des statues et des pilastres pour diviser les différentes sections. Autour des scènes bibliques, il a peint des prophètes et des sibylles, les prophétesses de l'antiquité. Les lunettes sont ornées des portraits des ancêtres de Jésus et les quatre pendentifs triangulaires dans les coins montrent des scènes de l'Ancien Testament.

Les peintures murales

Le Jour du Jugement Dernier, Chapelle Sixtine
Le Jugement dernier
Plus de vingt ans après la fin de son chef-d'œuvre au plafond, Michel-Ange a peint le Jugement dernier sur le mur derrière l'autel. Mais alors que son ancien travail reçut une large reconnaissance, sa peinture du Jugement dernier s’attira les critiques de puritains qui se plaignaient qu'il y avait trop de nudité. Michel-Ange répondit en donnant à Minos, le juge des morts aux oreilles d'âne, le visage de son plus sévère critique, Biagio da Cesena. Après la mort de Michel-Ange la peinture fut censurée par le pape et toutes les parties intimes ont été repeintes par Daniele da Volterra, qui a reçu le surnom de « Braghettone » (le fabricant de culottes).

Les autres murs sont ornés de fresques réalisées entre 1481 et 1483 par un groupe de peintres de renom dont Botticelli, le Pérugin, Ghirlandaio, Signorelli et Rosselli, sous la direction de Pinturicchio. Les peintures représentent des scènes de la vie de Jésus et de Moïse. Ils sont considérés comme des chefs-d'œuvre de la Renaissance italienne, mais la plupart des visiteurs les remarquent à peine, consacrant toute leur attention sur les œuvres de Michel-Ange.
5271
rome
fr
x
Appuyez sur <ESC> pour fermer
© 2017 www.aviewoncities.com