Basilique Saint-Pierre

Basilica di San Pietro in Vaticano
Évaluation
705 votes
Liens
La Basilique Saint-Pierre, la plus grande église du monde, est le centre de la chrétienté. Cette imposante structure a été construite sur une période de plus de cent ans par les plus grands architectes italiens de l'époque.
La basilique Saint-Pierre à Rome

L'église est construite sur la colline du Vatican, sur la rive du Tibre en face du centre historique de Rome. L'emplacement est hautement symbolique: c'est le site où Saint-Pierre, l'apôtre-patriarche, est mort en martyr et où il a été enterré en l'an 64. Saint-Pierre est considéré comme le premier pape, il était donc parfaitement logique pour la papauté de construire le temple principal de l'Eglise catholique à cet endroit.

Bref historique

La première basilique

Au début du quatrième siècle, l'empereur Constantin, le premier empereur chrétien de Rome, décida de construire une basilique sur la colline du Vatican sur le site d’un petit sanctuaire qui marquait l'emplacement probable de la tombe de saint Pierre. La construction de la basilique commença entre 319 et 322. Elle fut consacrée en 326 AD et achevée vers 349 AD. Pour faciliter la construction, une partie du terrain fut nivelé et la nécropole où Saint-Pierre était enterré fut démolie.

La basilique avait une nef centrale de quatre-vingt-cinq mètres de long avec quatre nefs et un atrium spacieux avec un cantharus central (fontaine), entourée d'une colonnade. Il y avait un clocher à l'avant de l'atrium. Les visiteurs entraient dans l'atrium par un portique à trois arcades.

La nouvelle basilique Saint-Pierre

La basilique Saint-Pierre vue depuis Castel Sant'Angelo
La basilique Saint-Pierre
La basilique Saint-Pierre

La place Saint-Pierre et La basilique Saint-Pierre, Rome
La place Saint-Pierre

La basilique Saint-Pierre vue depuis le pont Umberto I
Le dôme vu depuis le Tibre
Au milieu du XVe siècle, la basilique tombait en ruine et le pape Nicolas V ordonna la restauration et l'agrandissement de l'église d’après les plans de Bernardo Rossellino. Après la mort de Nicolas V, les travaux furent interrompus.

Aucun progrès ne fut fait pendant un demi-siècle, jusqu'à ce que le pape Jules II décide de construire une nouvelle église. Il nomma Donato Bramante comme architecte en chef. Bramante conçut une structure avec une grande coupole sur un plan en croix grecque (tous les côtés ont la même longueur). En 1506, Jules II posa la première pierre de la nouvelle basilique, qui allait devenir le plus grande au monde.

Après la mort de Bramante en 1514 il fut remplacé par différents architectes, qui tous apportèrent des modifications à la conception, notamment Michelangelo Buonarroti, qui devint l'architecte en chef en 1547 à l'âge de soixante-deux ans. Il conçut l’imposant dôme et fit d'autres modifications aux plans.

Au moment de la mort de Michel-Ange en 1564 seul le tambour de la coupole était construit. Le dôme fut finalement achevé en 1590 par Giacomo della Porta. A la demande du pape Paul V l'imposant édifice fut étendu dans un véritable plan en croix latine par Carlo Maderno, qui termina la façade principale en 1614. L'église fut finalement reconsacrée en 1626 par le pape Urbain VIII, exactement 1300 années après la consécration de la première église.

Depuis, la basilique Saint-Pierre est le centre de la chrétienté, attirant les pèlerins et les touristes de partout dans le monde.

La place Saint-Pierre

La place Saint-Pierre vue depuis le dôme du Basilique Saint-Pierre
La place vue depuis
le dôme

Fontaine de la place Saint-Pierre
Une des fontaines
Les visiteurs en route pour la basilique Saint-Pierre passent le long de la place Saint-Pierre, une esplanade elliptique grandiose créée au milieu du XVIIème siècle par Gian Lorenzo Bernini. La place est bordée de colonnades massives qui symbolisent des bras tendus. Bernini et ses assistants ont sculpté les 140 statues de saints qui ornent les balustrades sur les colonnades. La place est décorée avec des fontaines et un obélisque égyptien qui a été transporté à Rome en 37 après JC. Le point de vue de la basilique Saint-Pierre depuis la place est malheureusement un peu décevant , à cause de l'élargissement de l'église réalisé par Carlo Maderno, qui cache partiellement la coupole de Michel-Ange.

Le bâtiment

La basilique Saint-Pierre de nuit
La basilique de nuit

La façade de la basilique Saint-Pierre, Rome
La façade avant

Statues sur la façade de la basilique Saint-Pierre à Rome
Statues sur la balustrade
Le bâtiment lui-même est vraiment impressionnant. La plus grande église au monde, il a une nef de 211,5 mètres de long (y compris le narthex). Le dôme de la basilique est l'un des plus grand au monde, mesurant 42 mètres de diamètre et atteignant 132,5 mètres de haut.

Façade avant

La façade avant en travertin de la basilique a été créée par Carlo Maderno, qui a légèrement modifié la conception originale de Michel-Ange en élargissant le narthex à 114,7 mètres. Maderno a également placé les colonnes massives contre les murs au lieu de devant le bâtiment, comme Michel-Ange avait prévu.

La façade de 45,5 mètres de haut est couronnée de statues de 5,7 mètres de hauteur du Christ, de Jean-Baptiste et des apôtres, sauf Saint-Pierre. De chaque côté il y a des énormes horloges soutenues par des anges et décorées avec des ornements et le blason du pape. Ils ont été ajoutés au début du XIXe siècle et sont l'œuvre de Giuseppe Valadier. Sous l'horloge, sur la gauche, on peut voir les cloches de l'église.

Narthex

La Porte Sainte de la basilique Saint-Pierre à Rome
La Porte Sainte

La nef de la basilique Saint-Pierre à Rome
La nef

Le Confessio de la basilique Saint-Pierre
Le confessio

Le baldaquin de la basilique Saint-Pierre
Le baldaquin

Detail de la coupole dans la basilique Saint-Pierre
Detail de la coupole

Statue de Saint Pierre, basilique Saint-Pierre
Saint-Pierre

L'abside de la basilique Saint-Pierre à Rome
L'abside

Le monument à Alexandre VII, basilique Saint-Pierre
Monument à
Alexandre VII

Pietà, basilique Saint-Pierre
La Pietà

L'autel de St. Jerome, basilique Saint-Pierre
L'autel de St-Jerome

Le sol en marbre de la basilique Saint-Pierre
Le sol en marbre
Cinq entrées mènent au narthex (le hall d'accueil) de l'église, où vous trouverez une statue équestre de Charles le Grand sur la gauche et une autre statue équestre de l'empereur Constantin, créé par le Bernin. Cinq portes mènent du narthex à la nef de la basilique. La porte centrale en bronze a été créée au XVe siècle par le sculpteur et architecte florentin Filarete pour l'ancienne basilique. La porte de droite est la Porta Santa, la porte sainte qui n’est ouverte qu’une fois tous les vingt-cinq ans.

Intérieur

Une fois à l'intérieur de la nef la taille énorme de l'église devient apparente. La basilique a une superficie de 15,160 mètres carrés, un espace suffisant pour accueillir 60.000 visiteurs. Elle est couverte par une voûte en berceau à caissons et un énorme dôme central.

L'opulence de l'intérieur témoigne de la richesse de l'Église catholique au XVIe et XVIIe siècles. Il est décoré avec de grands monuments, dont beaucoup ont été créés par Gian Lorenzo Bernini, l'un des plus grands artistes de tous les temps.

L’une de ses principales créations attire toujours l'attention immédiate des visiteurs: l'énorme baldaquin de vingt-six mètres en bronze sur l'autel papal. Le chef-d'œuvre baroque est fabriqué à partir de bronze qui a été pris du plafond du Panthéon. La conception des colonnes en spirale a été inspirée par les colonnes de marbre qui ornaient à l'origine la crypte de l'ancienne basilique.

En face de l'autel papal se trouve le confessio (crypte tombale) qui marque la tombe présumée de saint Pierre. Il est entouré d'une balustrade avec quatre-vingt quinze lampes à huile en bronze.

Le confessio est situé juste en dessous du dôme majestueux. Levez les yeux et vous verrez l'impressionnante voûte colorée avec seize nervures qui sont portées par quatre piliers massifs. Les espaces triangulaires où les piliers rejoignent la coupole sont ornés de mosaïques représentant les évangélistes. La lumière pénètre par la lanterne et les seize grandes fenêtres en dessous de la corniche.

Des niches énormes dans les piliers contiennent des statues de cinq mètres de hauteur des saints André, Véronique, Helena et Longin. La dernière a été créée par le Bernin, les autres par les étudiants et les assistants du maître. Ils se tiennent debout sur ​​des socles qui sont presque aussi grands que les statues qu’ils soutiennent. Au-dessus des niches se trouvent des loggias qui contiennent les reliques associées aux quatre saints.

Le pilier de la statue de Longin est également l’arrière-fond d'une statue en bronze de Saint-Pierre. On a d’abord cru que c’était un travail classique tardif, mais elle est maintenant attribuée à Arnolfo di Cambio, un architecte et sculpteur du XIIIe siècle.

L'abside de la basilique est décorée d'une œuvre baroque grandiloquente qui intègre la Cathedra Petri, le prétendu fauteuil de Saint-Pierre. Le fauteuil est encapsulé dans un trône de bronze avec des reliefs, soutenu par quatre pères de l'église; Athanase et Johannes représentent l'Eglise d'Orient et Ambroise et Augustin représentent l'Église d'Occident. Au-dessus du trône il y a une grande fenêtre ovale entourée d’une quantité d’anges.

Le tombeau du pape Urbain VIII, à la droite du trône, a également été créé par le Bernin. Le tombeau d’en face, celui de Paul III, est l'oeuvre de Giacomo della Porta. Il y a beaucoup d’autres tombes et monuments funéraires à Saint-Pierre, notamment le monument à Alexandre VII, un autre travail du Bernin. Il représente le pape en prière devant un squelette tenant un sablier. Les statues à côté du squelette représentent des vertus. L’une des figures était nue à l'origine mais le prude pape Innocent XI ordonna au Bernin de la recouvrir d'un drap de marbre. Un autre monument remarquable est le tombeau d'Innocent VII, sculpté en 1498 par Antonio del Pollaiolo. C’est le seul tombeau de pape dans l'église qui ait été transféré de la basilique originale du quatrième siècle.

Le plus célèbre monument de la basilique Saint-Pierre est la Pietà, une sculpture en marbre de la jeune Marie tenant le corps de son fils. Il a été créé en 1499-1500 par Michel-Ange à l'âge de vingt-cinq ans. Le monument est situé dans la première chapelle sur la droite. C'est le seul travail de Michel-Ange qui porte sa signature. Il a gravé son nom sur le ruban qui croise la poitrine de Marie, prétendument après avoir entendu que certaines personnes attribuaient son travail à un autre artiste. La sculpture a été lourdement endommagée en 1972 quand un visiteur dérangé l’a frappée avec un marteau; elle est maintenant protégée par un écran de verre pare-balles.

La plupart des peintures de l'église sont des répliques des peintures originales créées pour la basilique, dont beaucoup sont maintenant exposées dans la Pinacothèque du Vatican. Le taux d'humidité élevé dans l'église endommageait les peintures à l'huile qui ont commencé à moisir. Certaines ont été remplacées par des mosaïques telles que « La Transfiguration », un tableau de Raphaël, qui a été recréé en 1774 en mosaïque par Stefano Pozzi.

Le sol de la basilique a un motif coloré de marbre. Cherchez le disque de porphyre rouge près de la porte centrale. Dans l'ancienne église il était situé en face de l'autel principal. Les empereurs - notamment Charles le Grand (en 800 après JC) - étaient couronnés en se tenant debout sur ​​le disque. Il y a également des inscriptions en bronze qui comparent la taille de l'église avec celle des autres, y compris la cathédrale Saint-Paul à Londres, la cathédrale de Milan et la cathédrale de Cologne.

Juste en face de la croisée du transept gauche se trouve l'entrée du Museo Storico-Artistico (entrée payante), mieux connu sous le nom de tesoro ou du Trésor. Y sont exposés plusieurs crucifix historiques, y compris la Crux Vaticana, datant du sixième siècle. Il y a aussi des objets provenant de l'ancienne église, comme le tabernacle créé par Donatello.

Il est également possible de visiter la Sacre Grotte ou Grotte Vaticane, une nécropole en dessous de la nef où vous trouverez les tombes de plus d'une centaine de papes. La Grotte a été créée lorsque le plancher de la nouvelle basilique a été construit à 3,2 mètres au-dessus de l'ancien. Elle peut être atteinte par un escalier près de la statue de Longin.

Le dôme et la plateforme panoramique

Le dôme de la basilique Saint-Pierre
Le dôme

Lanterne de la basilique Saint-Pierre
Le lanterne
Le couronnement de la basilique Saint-Pierre est le dôme majestueux, un chef-d'œuvre conçu par Michel-Ange. Le dôme a un diamètre de 42,34 mètres et repose sur quatre piliers massifs à cinq côtés. Au-dessus des piliers repose un tambour cylindrique - avec seize grandes fenêtres rectangulaires - qui soutient la voûte nervurée. Les nervures sont fixées à l'oculus sur laquelle est placée une énorme lanterne. L'extérieur du tambour et de la lanterne est décoré avec des doubles colonnes corinthiennes.

Il y a une plate-forme panoramique à la base de la lanterne d'où vous pourrez profiter d'un panorama incomparable sur Rome. Vous avez la possibilité de prendre l'ascenseur ou les escaliers, ces derniers étant un peu moins chers. Au pied de la coupole, vous pouvez marcher sur le toit-terrasse, d'où vous aurez une vue rapprochée de la coupole. Les galeries à l'intérieur donnent une vue à vol d'oiseau de l'intérieur de l'église. De là, un long, étroit et en spirale escalier vous amène au sommet de la coupole. L'escalier est situé entre la peau intérieure et extérieure de la coupole, de sorte que les parois sont légèrement inclinées. La montée assez difficile et les frais d'entrée valent vraiment la peine cependant, car vous êtes récompensé par une des meilleures vues sur la ville.

Emplacement

Saint-Pierre est situé dans la Cité du Vatican, sur l’autre rive du Tibre, à l'ouest du centre de Rome. Le Vatican est complètement entouré par la ville de Rome. L’entrée de la basilique est gratuit, mais assurez-vous que vous êtes habillé correctement, car un code vestimentaire très strict est appliqué.
528
rome
fr
x
Appuyez sur <ESC> pour fermer
© 2017 www.aviewoncities.com