Château Sforzesco

Castello Sforzesco
Évaluation
35 votes
Liens
Le château Sforzesco est l'un des monuments les plus importants de Milan. Il a longtemps servi comme un symbole de puissance pour les souverains locaux et étrangers. Au début du XXe siècle, le château a été sauvé de la démolition et abrite aujourd'hui quelques musées municipaux.

Histoire

Château Sforzesco, Milan
Château Sforzesco
En 1358 Galeazzo Il Visconti, le premier duc de Milan, ordonna la construction d'une forteresse. Achevée en 1368, elle avait une structure de base avec quatre murs, chacun cent quatre-vingts mètres de long et une tour carrée à chaque coin. Ses successeurs Gian Galeazzo et Filippo Maria agrandirent la forteresse et la convertirent en une somptueuse résidence.

Après le décès de Filippo Maria Visconti, qui mourut sans laisser d'héritier en 1447, le peuple milanais proclama la République Ambrosienne et rasa complètement le château, considéré comme un symbole des Visconti.

Tour Filarete, Château Sforzesco, Milan
Torre del Filarete

Torre di Santa Spirito, Château Sforzesco
Torre di Santa Spirito
La république naissante , qui était en guerre avec Venise, se tourna vers le célèbre chef militaire Francesco Sforza pour demander de l'aide. À peine trois ans plus tard, Sforza prit le pouvoir et se déclara duc de Milan. Il fit rapidement reconstruit le château, avec cette fois une tour centrale de soixante-dix mètres de hauteur - la Torre del Filarete, flanquée de grosses tours rondes. Ses successeurs améliorèrent et embellirent encore la structure.

À son apogée sous le règne de Ludovico Sforza - surnommé « Il Moro », le château fut transformé en une magnifique résidence de style Renaissance. Le duc se tourna vers les grands artistes de son temps, y compris Donato Bramante et Léonard de Vinci pour décorer le château.

Au cours des siècles suivants, alors que Milan était sous domination étrangère, le château fut négligé et utilisé principalement comme caserne. La Torre del Filarete, qui était utilisée pour stocker des munitions, explosa en 1521. Durant la deuxième moitié du XVIe siècle, les Espagnols ajoutèrent des fortifications en forme d'étoile autour du château, qui plus tard furent partiellement détruites par les troupes de Napoléon.

Après l'unification italienne en 1861, le château était en si mauvais état que la ville envisagea la démolition de la structure en décrépitude. L’architecte Luca Beltrami sauva cependant le château de la destruction en suggérant de le transformer en un bâtiment public avec de la place pour plusieurs institutions culturelles. En 1893 Beltrami commença la rénovation du château monumental. Il reconstruisit les tours endommagées, recréa le fossé et supprima les structures ajoutées au cours de la domination étrangère. Il reconstruisit même la Torre del Filarete d’après les plans originaux.

Torre di Bona vue dupuis Piazza d'Armi, Château Sforzesco
Torre di Bona et Piazza d'Armi

Cortila delle Roccheta, Château Sforzesco
Cortila delle Roccheta
En 1900, le château Sforzesco rénové fut ouvert au public. Les travaux se poursuivirent jusqu'en 1905, lorsque la reconstruction de la Torre del Filarete fut achevée.

Le Château

Le château actuel, avec un plan carré aménagé autour de trois cours intérieures, est dominé par ses nombreuses tours. Il y a quatre tours imposantes à chaque coin: deux tours rondes sur la façade principale donnant sur la ville et deux tours carrées à l'autre extrémité. Les tours rondes hautes de trente et un mètres sont connues comme la Torre di Santi Spirito et la Torre del Carmine. À l’arrière on trouve deux tours plus classiques, la Torre Castellana et Torre Falconiera. L'entrée principale du Château Sforzesco conduit à travers le plus haute tour du château - la Torre del Filarete - à la Piazza d’Armi, une vaste cour intérieure. Une autre tour, la Torre di Bona di Savoia, est visible depuis la cour.

Corte Ducale, Château Sforzesco
Corte Ducale
Derrière cette tour se trouve le cœur du château avec les résidences somptueuses des Sforza, entourant deux petits patios: le Cortile della Rocchetta à gauche et la Corte Ducale à droite.

La Rocchetta était le bastion du château et le dernier refuge en cas de siège. Pendant le règne de Ludovico Il Moro, les résidences autour de la cour ont été magnifiquement décorées de fresques. Les trois arcades qui bordent la cour ont été conçues par trois architectes différents. La Torre Castellana, la tour à l'angle ouest de la Rocchetta, était utilisée à l'époque comme trésor.

La Corte Ducale (cour ducale) a une élégante architecture Renaissance, avec une belle loggia, la Loggetta di Galeazzo Maria. Plusieurs chambres autour de la cour ducale sont décorées avec de magnifiques fresques du XVe siècle.
Sala Verde, Château Sforzesco
Sala Verde
La plus célèbre est la fresque de la Sala delle Asse dans la tour Falconiera, créé par Léonard de Vinci.

Musées

Le Castello Sforzesco abrite un certain nombre de musées, les Musei Civici. Ils sont répartis sur plusieurs étages autour de la Rocchetta et la cour ducale.

La collection du musée archéologique qui contient des artefacts préhistoriques et égyptiens peut être vue dans les sous-sols autour de la cour ducale. Le rez-de-chaussée présente une large collection d'art antique. Les objets les plus remarquables comprennent un sarcophage du quatrième siècle, le mausolée du XIVe siècle de Bernabò Visconti et la Pietà Rondanini, une sculpture inachevée de Michel-Ange.
Monument funéraire de Agostino Busti, Château Sforzesco
Monument funéraire,
Agostino Busti
Le premier étage contient la collection de meubles et la galerie d’art, avec surtout des peintures italiennes dont la Madonne de Trivulzio d'Andrea Mantegna.

Le premier et le deuxième étage de la Rocchetta hébergent le Musée des instruments de musique et la collection d'arts appliqués. Au premier étage, vous trouverez des instruments de musique historiques comme un clavecin vénitien du XVIe, un harmonica de verre et un double virginal flamand. La collection d'arts appliqués comprend de nombreux objets en or, argent, verre, porcelaine, ivoire et fer forgé du Moyen Âge jusqu'au XIXe siècle. À noter également les tapisseries de Trivulzio, tissées d'après un dessin de Bramantino.
2662
milan
fr
x
Appuyez sur <ESC> pour fermer
© 2017 www.aviewoncities.com