Basilique Saint-Ambroise

Basilica di Sant'Ambrogio
Évaluation
10 votes
La Basilique Saint-Ambroise est l'une des plus anciennes et plus importantes églises de Milan. Elle est nommée d’après le saint patron de la ville, Saint Ambrosius (Ambroise), qui consacra l'église en 386 pendant qu’il était évêque de Milan.

Histoire

Basilique Saint-Ambroise, Milan
Saint-Ambroise
L'église était nommée à l’origine d'après les saints Gervais et Protais, dont les restes furent trouvés sur le site. Après la mort d’Ambroise en 397, l'église lui fut consacrée.

À la fin du VIIIe siècle, les Bénédictins construirent un couvent à côté de l'église. Deux siècles plus tard, l'église était devenue trop petite et durant les siècles suivants, la plus grande partie de la structure fut reconstruite et agrandie. En 1492, Donate Bramante commença la construction du cloître et d’un portique, mais le travail fut interrompu lorsque son patron Ludovico Il Moro fut évincé de Milan. Après qu'il ait été endommagé pendant les bombardements en 1943, l'œuvre de Bramante fut restaurée en 1955 et il fut finalement achevé par Ferdinando Reggiori.

Atrium

L'atrium de l'église Saint-Ambroise à Milan
L'atrium
L'église de Saint-Ambroise est construite bien au-dessous du niveau actuel de la rue et semble cachée derrière l’atrium Anspert, qui sert de cour d'entrée de l'église. L'atrium fut construit au XIe siècle, remplaçant un atrium plus ancien, du neuvième siècle commandé par l'archevêque Anspert comme abri pour les pèlerins.

Deux tours sont visibles depuis l'atrium. La plus grande à gauche est connue comme le Campanile dei Canonici et a été construite au XIe siècle. La petite tour à droite est le Campanile dei Monaci, construite par les bénédictins au IXe siècle. Les portiques autour de l’atrium furent pour la plupart reconstruits après la Seconde Guerre mondiale. Le plus intéressant est le portique au narthex, qui est décoré avec des motifs d'animaux et surmonté d'une loggia à cinq arches.

Intérieur

La nef principale de l'église Saint-Ambroise à Milan
La nef
L'église possède un intérieur solennel et sobrement décoré. Une nef centrale a voûte croisée, typique de l'architecture lombarde, est flanquée de chaque côté par des allées. Au-dessus des allées se trouvent les galeries des femmes.

L'autel doré a été créé au IXe siècle par Volvinio pour contenir les restes de saint Ambroise. Il est magnifiquement décoré de bas-reliefs représentant des scènes du saint et le Christ. Le baldaquin au-dessus de l'autel, également décoré avec des bas-reliefs, date du dixième siècle et repose sur quatre colonnes de porphyre, provenant peut-être de l'église originale du quatrième siècle.

L'abside est décorée de mosaïques qui datent d'avant la reconstruction du XIe siècle. Elles ont toutefois été endommagées pendant la Seconde Guerre mondiale et sont maintenant restaurées.

Autel dans la basilique Saint-Ambroise à Milan
L'autel
La chaire originale a été détruite en 1198, lorsqu'une partie du toit s'est effondrée. Elle a probablement été recréée au XIIIe siècle avec des morceaux de l'original. Sous la chaire se trouve l’un des principaux objets de l'église: le sarcophage Stilicho du quatrième siècle. Il est nommé d’après le commandant militaire romain Stilicho, mais contient peut-être plutôt les restes de l'empereur Flavius ​​Gratianus.

La chapelle la plus notable de l'église est la chapelle de San Vittore in Ciel d’Oro. La chapelle fut construite au IVe siècle comme une structure distincte pour contenir les restes de Saint Victor, un martyr local qui mourut en 303. Le plafond de la chapelle est décoré de mosaïques du cinquième siècle représentant les saints Ambroise, Gervais et Protais.
2663
milan
fr
x
Appuyez sur <ESC> pour fermer
© 2017 www.aviewoncities.com