La City

City of London / Cité de Londres
Évaluation
98 votes
La City est le cœur historique de Londres. 2000 ans auparavant, cette zone était déjà une place de commerce active, lorsqu’elle faisait partie de l’empire romain. Beaucoup de rues irrégulières suivent encore le tracé des anciennes routes romaines.
Les limites de la City suivent le tracé de la muraille romaine qui y fut bâtie au 2ème siècle après J.-C.
La Cité de Londres vue depuis le London Eye
La City vue depuis le London Eye

Aujourd’hui, la City est pour l’essentiel un quartier d’affaires dominé par de grands bâtiments et des gratte-ciels qui hébergent les bureaux de l’industrie de la finance. Elle contient toutefois un grand nombre de monuments qui furent construits à l’époque où la City était encore une zone fortement peuplée. La majestueuse cathédrale St. Paul surplombe ce quartier, mais il existe d’autres structures civiles remarquables telles que le Guildhall, le marché de Leadenhall, ou encore le musée de Londres, situé dans le vieux Londres, qui retrace l’histoire tumultueuse de la ville.

Histoire Courte

Modèle du Forum de Londinium, Musée de Londres
Maquette du Forum de Londinium

Mur romain près du Musée de Londres
Mur romain

Le grand incendie de Londres, Musée de Londres
Le grand incendie
Peu après l’invasion de la Bretagne par l’empereur Claudius en 43 ap. J.-C., les Romains fondèrent la colonie de Londinium, établie comme une zone stratégique près de la Tamise, d’où l’on pouvait traverser le fleuve. Les bateaux en provenance du continent pouvaient atteindre la colonie, qui s’étendit rapidement jusqu’à devenir la plus grande ville de Bretagne.

Il ne subsiste aujourd’hui que très peu de vestiges de ces temps anciens, mis à part des traces du forum du 1er siècle, les bains publics et l’arène, ainsi qu’un temple du 3ème siècle qui ont pu être excavés. Le mur de la ville est le vestige le plus visible du Londonium. Il définit grossièrement les limites de la City. Le mur fut bâti au début du 3ème siècle et fut renforcé au 9ème siècle durant le règne du roi Anglo-Saxon Alfred le Grand.

La population londonienne s’étendit rapidement au cours du 16ème siècle pour devenir la plus grande ville d’Europe occidentale. A cette époque, la plupart des gens vivaient dans l’enceinte de la vieille ville. Malgré le grand incendie dramatique de 1666, qui détruisit quelques 13200 habitations, la population continua à croître de façon exponentielle. Les choses commencèrent à changer au cours du 18ème siècle, lorsque la population de la City déclina de façon dramatique. De nombreuses personnes déménagèrent dans les banlieues et leurs maisons furent louées ou revendues à des sociétés commerciales.

Cathédrale St. Paul, Cité de Londres
Cathédrale St. Paul

Guildhall, Cité de Londres
Guildhall
Depuis les années 1970, la haute finance domine ce quartier historique de Londres, menant à la construction de nombreux gratte-ciels. En dépit des tentatives visant à attirer de nouveaux résidents à la City, très peu de personnes y vivent encore aujourd’hui. La City est pratiquement déserte les jours de week-end, mais elle grouille d’activité en semaine.

A voir à la Cité de Londres

Un grand nombre de monuments historiques attestent du passé chargé d’histoire de la City. Parmi les plus célèbres d’entre eux, on peut citer la cathédrale St. Paul, construite au 17ème siècle par Sir Christopher Wren après le grand incendie qui détruisit la précédente cathédrale. Wren construisit de nombreuses autres églises dans la City (51 au total), dont l’église St. Mary-le-Bow située à proximité (seuls ceux qui sont venus au monde à portée de son du clocher de l’église peuvent être considérés comme d’authentiques cockneys), l’église gothique St. Mary Aldermary ainsi que l’église St. Margaret Pattens avec sa haute cime ; elles ne constituent qu’un petit échantillon des 23 églises conçues par Wren qui ont subsisté jusqu’à maintenant.

Certains bâtiments ont survécu au grand incendie de 1666, dont notamment le Guildhall, un somptueux édifice du début du 15ème siècle qui fut reconstruit dans un style néo-gothique au 17ème siècle.
Leadenhall Market, Cité de Londres
Leadenhall Market

Bank of England, Cité de Londres
Bank of England

Musée de Londres, Cité de Londres
Musée de Londres

Royal Exchange Building, Cité de Londres
Royal Exchange Building
Le marché de Leadenhall, une galerie marchande couverte de verre, est l’une des rares structures de l’ère victorienne à avoir survécu jusqu’à nos jours. A proximité se trouve le bâtiment de la Royal Exchange, un bâtiment majestueux datant du 19ème siècle. Autrefois centre de commerce, il abrite aujourd’hui un centre commercial luxueux. Au nord de la Royal Exchange se trouve le siège social de la Bank of England, aux dimensions équivalentes. Il abrite également un musée dédié aux 300 ans d’histoire de la banque. A l’opposé de la banque se trouve la résidence du maire de la ville de Londres, qui arbore une façade de style palladien, conçue pour s’intégrer aux façades néo-classiques de la banque et des autres bâtiments de commerce.

Il subsiste quelques vestiges des tout débuts de la City. La relique la plus ancienne datant de cette époque se trouve être le mur de Londres, construit à l’origine au 2ème siècle, mais agrandi par la suite vers 200 ap. J.-C. Le mur, long de près de 4,5 km et d’une hauteur de près de 4 mètres, s’inscrit dans une forme plus ou moins circulaire, de l’emplacement de l’actuelle station Blackfriars à celui de la Tour de Londres à Tower Hill. Il demeura en grande partie intact jusqu’au 17ème siècle, après quoi il fut progressivement démoli au fur et à mesure que la ville s’étendit.

On peut observer certaines sections du mur le long de son trajet, y compris à Tower Hill, où une statue de Trajan marque son emplacement, et au musée de Londres, situé sur l’emplacement d’un ancien bastion sur le tracé de la muraille romaine.

Le Monument, la City
Le Monument
Le temple de Mithras, excavé en 1954, est un autre vestige de l’ère romaine. De nombreuses sculptures découvertes sur le site sont désormais exposées au musée de Londres, ce dernier possédant une collection impressionnante d’artefacts du Londres de l’époque romaine. Le musée présente entre autres des collections couvrant l’histoire de Londres jusqu’à aujourd’hui, avec des expositions qui mettent l’accent sur diverses périodes de l’histoire de la ville, telles que l’ère saxonne, médiévale, Tudor, Stuart et autres, ainsi que des évènements importants tels que le terrible incendie de 1666.

Afin de commémorer le grand incendie, une grande colonne, simplement connue comme étant le Monument, fut érigée en 1671 sur Pudding Lane, près de l’endroit où l’incendie se déclara. Un grand escalier mène sur une plateforme au sommet du Monument, d’où l’on peut jouir d’un superbe panorama sur la City.

Architecture Moderne

30 St Mary Axe
30 St Mary Axe
La City, ce n’est pas seulement un morceau d’histoire ou des bâtiments historiques. Au 20ème siècle et au début du 21ème siècle, elle fut le siège de nombreux travaux de constructions. Aujourd’hui, plusieurs des plus grandes tours de bureaux de Londres s’y trouvent, dont la National Westminster Tower (ou NatWest Tower), le plus haut gratte-ciel de Londres à sa construction en 1980.

Le Lloyd’s de Londres est un autre bâtiment connu, conçu par Richard Rogers, l’architecte du centre Pompidou à Paris. Le 30 St. Mary Axe, aussi connu sous le nom du Gherkin, est une autre tour dans la City, plus récente, mais non moins intéressante. Cette tour de verre moderne, avec sa forme en cigare assez inhabituelle, a été conçue par Fosters and Partners. Construite en 2003, la tour de 180m de hauteur marqua en profondeur le paysage de la City.

Encore un autre gratte-ciel accrocheur dans la ville est de le 20 Fenchurch Street, une tour de 34 étages avec un grand jardin sur le toit. La tour a un design particulier avec des façades concaves qui s’élargissent vers le haut, ce qui lui a valu le surnom de Talkie-Walkie.

Barbican
Barbican
Tous les bâtiments modernes ne sont pas des tours de bureaux. L’un des plus grands complexes de la City de l’après-guerre se trouve être le Barbican Centre, d’une superficie de 14 hectares. Il abrite un complexe résidentiel conçu pour être une ville dans la ville : il s’agit d’un grand réseau d’immeubles d’habitations, de jardins, de garages, de halls d’exposition et de bureaux, connectés les uns aux autres par des ponts pédestres et des allées. Certaines des organisations culturelles les plus importantes de Londres sont situées dans ce complexe ; parmi elles, l’on peut citer l’Orchestre symphonique de Londres ou encore la Royal Shakespeare Company.
349
london
fr
x
© 2014 www.aviewoncities.com