Évaluation
2 votes
Liens
Le Burlington Arcade est le plus célèbre et le plus somptueux des passages couverts qui ont ouvert au XIXe siècle dans les quartiers chics de Saint-James et Mayfair.
Burlington Arcade, Londres
Burlington Arcade
Les galeries couvertes, qui avaient commencé à apparaître en grand nombre au début du XIXe siècle à Paris, furent les précurseurs des centres commerciaux haut de gamme. Elles protégeaient les acheteurs de la circulation et des intempéries, et se sont avérées tout aussi populaires dans le pluvieux Londres. Ces galeries abritaient des boutiques haut de gamme destinées presque exclusivement aux clients aisés.

Histoire

La raison pour laquelle Burlington Arcade a vu le jour est tout à fait inhabituelle. Tout a commencé quand Lady Cavendish, qui vivait avec son mari Lord George Cavendish à Burlington House, en eut assez des passants qui jetaient des déchets dans leur jardin. Un mur fut construit pour séparer le long et étroit jardin de la rue, mais cela ne changea pas grand-chose, car les gens jetaient leurs ordures au dessus du mur. Lord Cavendish demanda alors à l’architecte Samuel Ward de construire une galerie marchande couverte.

Façade Piccadlly du Burlington Arcade à Londres
Façade Piccadlly
Ward s'inspira des passages couverts existants à Paris et créa une galerie couverte avec un toit en verre et soixante-douze devantures de magasins au design élégant en acajou. La construction débuta en 1818 et la galerie ouvrit l'année suivante. Peu de choses ont changé depuis, sauf la façade pompeuse sur Piccadilly Street, qui fut ajoutée en 1911 par Arthur Beresford Pite, et le sol, qui était à l'origine en bois, et est maintenant en pierre.

Pendant la guerre Burlington Arcade fut endommagé par les bombes, mais elle fut entièrement restaurée dans les années 1950.

Boutiques

Intérieur du Burlington Arcade, Londres
L'intérieur
Depuis sa création, Burlington Arcade a toujours été une destination pour les acheteurs les plus exigeants. Beaucoup de magasins sont titulaires du Royal Warrant, ce qui signifie qu'ils fournissent des biens de la famille royale britannique. Ils sont tout à fait exclusifs et vous ne trouverez pas de grandes chaînes de magasins ici. Les boutiques vendent principalement des produits de luxe, comme de la maroquinerie, des montres, des chaussures, des appareils photo haut de gamme, des bijoux, des accessoires, des parfums et des cadeaux.

Beadles

Au début du dix-neuvième siècle à Londres, il n'y avait pas de police et les rues étaient extrêmement dangereuses. Pour offrir un environnement sûr pour les acheteurs dans sa galerie, Lord Cavendish décida d'engager d'anciens membres de son régiment de Hussites pour maintenir l'ordre. Ces gardes privés, appelés « Beadles » sont toujours présents, vêtus en tenue officielle avec un chapeau haut de forme et un manteau queue-de-pie. Ils font respecter le règlement qui inclut l’interdiction de chanter, de siffler, de courir ou d’ouvrir un parapluie. Il y avait des fauteuils à chaque extrémité de Burlington Arcade où ils pouvaient se reposer, mais les Beadles d'aujourd'hui ne jouissent plus de ce luxe.

Autres Arcades

Le Royal Arcade, Londres
Royal Arcade
Burlington Arcade n'est pas la seule galerie dans le voisinage. Juste en face de Burlington Arcade il y a le Piccadilly Arcade, une galerie couverte qui a ouvert près d'un siècle plus tard, en 1909. Le Royal Arcade, entre Albemarle Street et Old Bond Street a ouvert en 1880. Également à Piccadilly on trouve le Princes Arcade, qui a ouvert en 1933 et relie Piccadilly avec Jermyn Street. Un peu plus au sud-est, entre Pall Mall et Charles II Street se trouve la galerie la plus ancienne de Londres, l'Opéra Royal Arcade. Elle a ouvert en 1815 et est éclairée par de belles lucarnes circulaires.
4822
london
fr
x
Appuyez sur <ESC> pour fermer
© 2017 www.aviewoncities.com