Musée National de l'Azulejo

Museu Nacional do Azulejo
Évaluation
10 votes
Liens
Le Musée National de l'Azulejo présente le développement des azulejos - carreaux de faïence - au Portugal au cours des siècles. La magnifique collection est logée dans le couvent du XVe siècle Madre de Deus.
Musée National de l'Azulejo, Lisbonne
Musée de l'Azulejo
Pendant des siècles, les azulejos ont été un élément décoratif favori à Lisbonne, et des exemples peuvent en être trouvés partout dans la ville. Vous verrez des carreaux dans les églises, les magasins, les maisons et les palais et même dans le métro. Les scènes sur les carreaux reflètent souvent leur emplacement: les églises ont des azulejos avec des thèmes religieux, les restaurants peuvent avoir des carreaux montrant de la volaille ou des cochons et ainsi de suite.

Histoire

Azulejo
Azulejo, Musée de l'Azulejo à Lisbonne
Panneau d'Azulejo, Musée de l'Azulejo
Panneaux d'Azulejo
L'histoire des azulejos peut être retracée aux Maures, qui commencèrent à produire les premiers carreaux avec des motifs géométriques au XIVe siècle. Ils furent d'abord importés au Portugal d'Espagne, Séville étant le principal centre de production.

Les carreaux devinrent populaires au Portugal au XVIe siècle, lorsque de nouvelles techniques furent importées d'Italie et que des usines furent construites pour produire les azulejos localement. Au cours des XVIIe et XVIIIe siècles, les scènes sur les azulejos devinrent de plus en plus élaborées.

La popularité des azulejos a diminué au XIXe siècle, mais ils sont revenus à la mode au début du XXe siècle. Le métier de fabricant d'azulejos existe jusqu'à aujourd'hui et le musée a un certain nombre de carreaux modernes du XXe siècle.

Le Musée

Le Musée de l'Azulejo a ouvert ses portes en 1965 comme un département du Musée National d'Art Ancien. Ce n’est devenu un musée indépendant et national qu’en 1980. Il a rapidement acquis une impressionnante collection d'azulejos, la plupart du temps d'avant le XIXe siècle.

Azulejos dans le cloître du couvent de Madre de Deus
Azulejos dans le cloître manuélin
Les carreaux sont exposés en ordre chronologique autour d'un cloître, en commençant par les plus anciens au rez-de-chaussée du couvent Madre de Deus.

Les carreaux les plus anciens du XVe siècle ont des motifs mauresques, tandis que d'autres montrent une variété de thèmes, de romantique et mythologiques a religieux. Les scènes de chasse ou de simples éléments décoratifs tels que des vases et des fleurs étaient aussi populaires.

Les carreaux les plus magnifiques ont été faits du seizième au dix-huitième siècles lorsque d'énormes panneaux furent créés avec un artisanat étonnant et une grande attention au détail. L’un des plus grands panneaux est une partie d’un retable du XVIe siècle fait de 1384 carreaux. Le musée possède également un large panneau panoramique de vingt-trois mètres de long, qui montre la ville de Lisbonne avant le tremblement de terre de 1755.
Panneau d'azulejo moderne
Panneau d'azulejo moderne
Le dernier étage du musée présente une large gamme de carreaux modernes avec des panneaux créés par des artistes contemporains.

Le Musée de l'Azulejo montre également l'évolution des techniques qui ont été utilisées dans l'élaboration des azulejos à travers les siècles.

Madre de Deus couvent et église

Église Madre de Deus, Lisbonne
Église Madre de Deus

Portail manuélin, Église Madre de Deus, Lisbonne
Portail manuélin
Le cadre du musée, le magnifique ancien couvent de Madre de Deus, est une attraction en soi. Le couvent a été fondé en 1509 par Dona Leonor de Viseu, veuve du roi Jean II. Il a été construit dans le style manuélin (une forme locale de style gothique tardif) mais plus tard, en partie restauré dans le style Renaissance et décoré avec des éléments baroques.

Ces éléments baroques sont plus évidents dans l'église Madre de Deus, à laquelle on peut accéder à partir de l'intérieur du musée. L'église est particulièrement riche en décorations, et les nombreux ornements dorés forment un contraste saisissant avec les azulejos bleus qui ornent la partie inférieure des murs. Le plafond de la voûte en berceau et la partie supérieure des murs sont couverts de grands tableaux. Le chœur au deuxième étage a une décoration baroque tout aussi élaborée. Au même étage, vous trouverez une inquiétante collection de reliques y compris un certain nombre de crânes et d’os croisés.

Une partie de l'architecture manuéline d’origine peut être admirée sur la façade latérale, où l’on peut voir un beau portail, ainsi que dans le petit cloître couvert.

4297
lisbon
fr
x
Appuyez sur <ESC> pour fermer
© 2018 www.aviewoncities.com