Évaluation
2 votes
Liens
La basilique Santa Croce (Église de la Sainte Croix) a été construite à la fin du XIIIe siècle dans le style gothique florentin. L'église est connue comme le «Panthéon de Florence» car elle contient les tombes de nombreux Italiens illustres.
Santa Croce, Florence
Santa Croce

Interieur de l'église Santa Croce à Florence
L'intérieur
L'église était, avec le Duomo et Santa Maria Novella l’une des trois églises principales de la ville de Florence en cours de construction à l’époque. Toutes trois ont des façades de marbre à motifs similaires conçues dans le style florentin typique.

Histoire

La construction de l'église a commencé en 1295 sur un site près de la rivière Arno, où frères franciscains avaient construit un petit oratoire. Selon Vasari, l'église fut conçue par Arnolfo di Cambio, un sculpteur et architecte florentin qui avait également dessiné les plans pour la cathédrale et l'ancien palais. L'église fut consacrée en 1443 par le pape Eugène IV.

En 1512, le clocher fut détruit par la foudre et il ne fut remplacé qu’en 1847 par une nouvelle tour néo-gothique conçue par Gaetano Baccani. La façade de marbre, par Nicola Matas, fut ajoutée encore plus tard, entre 1853 et 1863. Les fonds pour sa construction furent fournis par François-Joseph Sloane, un riche anglais.

Église et cloître

La chapelle Bardi, Santa Croce, Florence
La chapelle Bardi

Le crucifix de Cimabue, Santa Croce, Florence
Le Crucifix de Cimabue
Santa Croce a une large nef soutenue par des arcs en ogive. Dès l'entrée, l'attention du visiteur est attirée par la chapelle du maître-autel à la fin de la nef. Elle est décorée avec des fresques créées par Agnolo Gaddi. Elles dépeignent l'histoire de la Vraie Croix. La lumière pénètre à travers les vitraux des fenêtres en ogive, qui sont également l’œuvre d’Agnolo Gaddi.

A droite on trouve les chapelles Bardi et Peruzzo. Les deux ont été peintes par Giotto, la chapelle Bardi en 1315-1320 et la chapelle Peruzzi en 1320-1325. Les fresques sur les murs de la chapelle Bardi représentent des scènes de la vie de saint François, et dans la chapelle Peruzzi on peut voir des scènes de la vie de saint Jean-Baptiste et de Saint-Jean l'Apôtre. Les fresques ont été recouvertes au dix-huitième siècle, parce que prétendument elles distrayaient les fidèles, mais elles ont été restaurées en 1959.

Une autre chapelle Bardi, dans le transept nord, contient un crucifix en bois créé par Donatello. Son ami Brunelleschi trouvait que Donatello avait créé un Jésus qui avait l’air d’un bouffon, et il a voulu montrer qu'il pouvait faire mieux. Il a donc créé un crucifix, qui est maintenant à Santa Maria Novella. L’oeuvre de Donatello, créé en 1425, est néanmoins très réaliste et expressive.

Le crucifix peint par Cimabue est encore plus célèbre. Le grand tableau, exécuté en 1265 sur un panneau de bois mesurant 4,48 par 3,9 mètres, est l'une des premières représentations réalistes de la crucifixion. Malheureusement, il a été presque complètement immergé dans l'eau lors de la crue de la rivière Arno en 1966. Il a été irrémédiablement endommagé et malgré les rénovations il est encore en très mauvais état.

La Chapelle Pazzi, Santa Croce, Florence
La chapelle Pazzi

Le cloître de Brunelleschi, Santa Croce, Florence
Le cloître
de Brunelleschi
Le crucifix est accroché dans le réfectoire, auquel on accède à partir du cloître principal. Le côté est du cloître donne accès à la salle capitulaire, mieux connue comme la Chapelle Pazzi. Elle est nommée d'après Andrea de 'Pazzi qui l’a financée. La chapelle a été conçue en 1429 par Brunelleschi mais la construction n'a débuté qu'en 1443 et elle a été achevée en 1466, longtemps après la mort de Brunelleschi. La chapelle est considérée comme un chef-d'œuvre de l'architecture de la Renaissance. Elle est subtilement décorée, non pas avec des fresques, mais avec médaillons en terre cuite émaillée créés par Luca della Robbia.

Sur le côté est on trouve la sacristie, qui est accessible par le transept sud. Cette salle est magnifiquement décorée avec des meubles authentiques et des fresques du milieu du XIVe siècle; aucun espace n’est laissé vierge. La sacristie contient la relique la plus importante de l'église: un morceau de bois censé être une partie de la Sainte-Croix, d’après laquelle l'église est nommée.

Santa Croce a un total de trois cloîtres. Le cloître principal mentionné ci-dessus a été conçu par Arnolfo di Cambio. Au sud on trouve le deuxième et plus petit cloître, conçu par Brunelleschi. Ce cloître à arcades est considéré comme l'un des plus beaux cloîtres de Florence. Il y a un troisième cloître encore plus petit qui date du XIIIe siècle et qui formait le cœur du bâtiment franciscain d'origine.

Tombes

Tombeau de Leonardo Bruni, Santa Croce, Florence
Tombe de Leonardo Bruni

Tombeau de Michelangelo, Santa Croce, Florence
Tombe de Michelangelo

Le tombeau de Galileo Galilei, Santa Croce, Florence
Tombe de Galileo
Santa Croce est le lieu où reposent de nombreux Italiens célèbres. Non seulement il y a de nombreuses dalles tombales dans le sol, mais beaucoup de monuments funéraires tapissent les murs de l'église.

Il parait approprié que cette église Florentine, le berceau de la Renaissance, contienne ce qui est considéré le premier monument funéraire de la Renaissance: la tombe de l'homme politique Leonardo Bruni, créé en 1444 par Bernardo Rossellino. Il a servi d'exemple pour beaucoup d'autres monuments funéraires, comme le tombeau de Carlo Marsuppini, situé contre le mur nord.

Le plus célèbre monument funéraire de Santa Croce est le premier sur le mur sud, qui contient les restes de Michel-Ange Buonarroti. Il a été conçu par Giorgio Vasari et se compose du buste de Michel-Ange flanqué par des figures allégoriques de la Peinture, de l’Architecture et de la Sculpture en deuil. Les statues ont été créées par Giovan Battista Lorenzi et Valerio Cioli.
Michel-Ange est mort en 1564 à Rome, où un tombeau a été construit pour l'artiste dans la basilique des Saints-Apôtres. Michel-Ange avait pourtant indiqué qu'il voulait être enterré dans sa Florence natale, et donc, avec l'approbation du duc de Florence, son neveu Leonardo Buonarroti vola le corps de l'artiste et le transporta à Florence. Une inscription sur un panneau au bas du monument raconte l'histoire.

En face de la tombe de Michel-Ange se trouve le tombeau de Galileo Galilei. Galileo est mort en 1642, mais à la suite de sa condamnation par l'Église en 1633, il n'a pas été autorisé a avoir une sépulture chrétienne jusqu'en 1737, lorsque son corps a été enterré ici. Son monument funéraire a été conçu par Giovanni Battista Foggini, qui a également créé le buste central de Galileo, qui regarde vers les étoiles. La statue allégorique de l'astronomie sur la gauche a été créée par le fils de Foggini, Vincenzo. La statue sur la droite, qui représente la géométrie, a été exécutée par Girolamo Ticciati.

Le Tombeau de Gioacchino Rossini, Santa Croce
Tombe de Rossini

Cénotaphe de Alighieri Dante, Santa Croce, Florence
Cénotaphe de Dante
Une autre personne célèbre enterrée dans Santa Croce est Gioacchino Rossini, l'un des plus grands compositeurs d'Italie, mieux connu pour son opéra «Le Barbier de Séville». Rossini est mort en 1868 à Paris et a été enterré dans le cimetière du Père-Lachaise. Neuf ans plus tard, son corps a été exhumé et transféré à Santa Croce. Il est enterré dans un monument funéraire créé par Giuseppe Cassioli qui montre une Muse pleurant sur le tombeau de Rossini.

Le poète italien Dante Alighieri est enterré dans sa Ravenne natale, mais il est honoré ici avec un cénotaphe, situé contre le mur de sud, près de la tombe de Michel-Ange. Le cénotaphe a été créé en 1829 par Stefano Ricci et montre un Dante pensif sur son tombeau vide, flanqué par les figures allégoriques de l'Italie et de la Poésie.

Il y a plusieurs autres monuments funéraires dans l'église, y compris les tombes d’Ugo Foscolo (écrivain et poète), Niccolò Machiavelli (un historien et diplomate dont le livre 'Il Principe' a donné naissance au terme « machiavélisme » et Vittorio Alfieri (un poète et dramaturge). Marie-Julie Clary, épouse de Joseph Napoléon, est également enterrée ici, dans la chapelle Bonaparte, avec leur fille Charlotte.
3017
florence
fr
x
Appuyez sur <ESC> pour fermer
© 2017 www.aviewoncities.com